Mauritanie : le président Abdel Aziz invite les acteurs agricoles à se fier aux compétences nationales

Écrit par Eclairage le . Publié dans Sécurité alimentaire

Les Mauritanies - Lors du lancement de la campagne agricole qui a occasionné la rencontre entre le président Abdel Aziz et les acteurs du secteur agricole, beaucoup de facteurs faisant trait au secteur de l’agriculture ont été abordés. 

Cependant, l’animation des cultivateurs était forte face au Raïs. Des questions et des interventions liées à la mauvaise rentabilité de ce secteur qui était auparavant parmi les secteurs les plus rentables pour l’économie nationale, étaient vives.

Sur ce, le président a souligné les problèmes auxquels ledit secteur fait face, rappelant aussi les efforts que l’État a fourni cette année surtout sur la production du riz en vue d’obtenir des résultats positifs.

Par conséquent, dit-il la production du riz de cette année est nettement supérieur à celle de l’année dernière.

Le président insiste en effet, sur la nécessité d’accroitre la production et d’engager les compétences nationales au lieu de se fier juste aux ouvriers étrangers. 

Il invite dorénavant les cultivateurs à tirer profit aux diplômés nationaux qui sortent dans les instituts nationaux pour non seulement faire participer les citoyens au développement et à l’expérience de l’agriculture mais aussi pour absorber le chômage qui continue de galoper de jour en jour.

Le président a en outre exhorté les acteurs agricoles à redoubler d’efforts afin de révéler le défi tout en soulignant que l’État ne peut pas continuer à effectuer des dépenses lourdes sur un secteur dont sa rentabilité reste néfaste pour le développement de l’économie nationale 

Diary N’diaye 

Mauritanie : l’Etat diminuera le taux d’intérêt agricole de 6% pour accompagner les agriculteurs

Écrit par Eclairage le . Publié dans Sécurité alimentaire

Les Mauritanies - Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz a fait savoir que l’Etat baissera le taux d’intérêt agricole de 6 % pour diminuer le coût du crédit et relancer ainsi l’agriculture. 

S’exprimant à R’Kiz (sud -ouest du pays ), lundi 17 juillet, en marge du lancement de la campagne agricole 2017-2018, qui a regroupé l’ensemble des agriculteurs et acteurs du secteur , le chef de l’Etat a également souligné , « qu’en la matière il est appliqué le régime des transactions islamiques, Mourabaha ». 

Pointant du doigt le non-respect des engagements des agriculteurs concernant la solvabilité de leur dette, Mohamed Ould Abdel Aziz leur à inciter à redoubler d’efforts dans ce sens.

« L’Etat ne peut plus s’engager à des dépenses colossales sur le secteur agricole alors que les résultats ne suivent pas », se désole le locataire du palais.

Le président a indiqué que depuis plusieurs années, l’Etat a injecté des milliards d’ouguiyas pour accompagner l’agriculture, qui est indispensable au développement économique.

En témoignent, les subventions accordées sur les matériels agricoles à hauteur de 50%, les intras agricoles, sans oublier les mesures incitatives pour booster ce secteur.

Par ailleurs, le président a exhorté les agriculteurs à s’acquitter de leur créance auprès de la Caisse de Dépôt et de Développement (CDD) de Mauritanie , qui a pour rôle d’améliorer la contribution de l’agriculture au niveau du PIB mauritanien.

« Il n’est point raisonnable que le taux de paiement des créances ne dépasse guère les 82%, et que cela veut dire qu’il y a, chaque année, un déficit de 18%. », à dénoncer le président.

Sur la base de ce constat, l’Etat est obligé de se désengager si la situation persiste.

Il pourra céder ce rôle aux entrepreneurs privés notamment les banques primaires qui excellent en matière de recouvrement, tient à préciser le président Aziz

Ibrahima Dia

Mauritanie: 10,4 milliards d'ouguiyas du Fonds saoudien pour l'agriculture irriguée

Écrit par Eclairage le . Publié dans Sécurité alimentaire

Le360 - 3.500 hectares de terres situés dans le bassin Est du lac Rkiz (sud-ouest de la Mauritanie) vont être aménagés dans le cadre d’un projet gouvernemental financé à hauteur de 10,4 milliards d’ouguiyas par le Fonds saoudien Il s'agit d'un prêt remboursable sur une période de 25 ans, avec un délai de grâce de 5 ans. 

Le coup d'envoi des travaux a été donné lundi, dans le cadre du lancement de la campagne agricole 2017-2018, en présence du président Mohamed Ould Abdel Aziz, de plusieurs membres du gouvernement et hauts responsables.

Ce projet, réalisable sur une période de 5 ans, rentre dans le cadre des efforts du gouvernement visant à permettre à la Mauritanie d’atteindre l’objectif d’autosuffisance alimentaire.

A un niveau plus réduit, le nouvel aménagement vise «à permettre aux populations rurales de tirer profit des ressources nationales, lutter contre la pauvreté dans les milieux les plus vulnérables et créer des opportunités d’emplois dans le secteur agricole en vue de contribuer à la résorption de l’épineuse question du chômage», selon un document officiel.

«En plus de l’aménagement de 3.500 hectares sur le versant Est du lac Rkiz, ce financement va également permettre la réalisation de 2.200 hectares et la réhabilitation de 1.000 hectares au niveau du bassin ouest», selon les autorités gouvernementales. 

Le Lac Rkiz est une partie intégrante du sud-ouest mauritanien, carrefour historique entre la Mauritanie et le Sénégal, occupant une place privilégiée dans la zone sahélo saharienne par la richesse de son milieu humain et l’intensité des échanges qui s’y effectuent. Cette zone est un lieu de brassage des différentes comunautés mauritaniennes.

Mais au-delà de cette image de carte postale, une partie de la population nourrit la crainte d’une accélération du processus d’accaparement des terres traditionnelles et d’expropriation au détriment des propriétaires fonciers historiques et au profit d'hommes d'affaires.

Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya 

Mauritanie : des tonnes de riz local "risquent de pourrir"

Écrit par Eclairage le . Publié dans Sécurité alimentaire

Alakhbar - Des tonnes de riz local mauritanien"risquent de pourrir, faute de commercialisation", a alerté lunid la Fédération mauritanienne de l'agriculture. 

La fédération a tiré la sonnette d’alarme lors d’une réunion avec le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz qui était en déplacement à R’Kiz (Sud) dans le cadre du lancement de la campagne agricole.

Selon la fédération, d’importantes quantités de riz sont en stock et les agriculteurs n’arrivent pas à les commercialiser en raison de l'effondrement des prix sur le marché. Une situation qui, d'après la fédération, a fait que certains agriculteurs ne peuvent pas rembourser leur crédit agricole. 

Egalement, la fédération a profité de l’occasion pour demander à l’Etat d’apporter une solution définitive au problème de commercialisation du riz, d’améliorer la qualité des semences et d’impliquer les agriculteurs dans la campagne agricole. 

La Fédération mauritanienne de l'agriculture a aussi réclamé une assurance agricole et la mise en place de la caisse d’assurance laquelle a été promise depuis des années. 


Aménagement de 3.500 nouveaux hectares irrigués en Mauritanie

Écrit par Eclairage le . Publié dans Sécurité alimentaire

Apanews - Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a donné lundi le coup d’envoi de l’aménagement de 3.500 hectares irrigués au niveau du lac de R’Kiz, à quelque 200 km au sud de Nouakchott.

Cet aménagement lancé dans le cadre du démarrage de la campagne agricole 2017 – 2018 bénéficie du financement accordé au projet Rkiz agricole pris en charge par un prêt du Fonds saoudien de développement d’environ 10 milliards d’ouguiya (2,7 millions de dollars US).

Outre les 3.500 hectares précités, le projet Rkiz agricole comprend l’aménagement de 2.200 hectares supplémentaires et la réhabilitation de 1.000 autres.

Il permettra, selon les responsables mauritaniens, d’alléger la pauvreté dans le pays en augmentant le potentiel de production agricole de façon durable, en créant des milliers d’emplois, en améliorant le revenu des agriculteurs et en rehaussant les performances d’exploitation des installations et des terres agricoles.

Dans le même cadre et toujours sur financement du Fonds saoudien de développement, un appel d’offres international sera lancé sou peu pour des travaux de curage et d’approfondissement de l’affluent de Laoueija pour l’irrigation de 10.000 hectares de plus dans la même zone.

Logo