Le Wali du Hodh refusant toutes directives ou orientations émanent des engagements du Président, du Premier Ministre et du Ministre de l’intérieur « Etat fort au service du citoyen »

Écrit par Super User le . Publié dans Politique

Si de par sa fonction le ministère de l’Intérieur est chargé de la sécurité intérieure, de l’administration du territoire et des libertés publiques. Il est au cœur de l’administration Mauritanienne: il assure sur tout le territoire le maintien et la cohésion des institutions du pays. L’organisation de son département et les moyens humains et matériels mis à sa disposition font de lui l’autorité privilégiée de l’État pour garantir aux citoyens l'exercice de leurs droits, devoirs et libertés conformément à la Constitution et conventions que le pays a ratifiées. Le refus d’obtempérer à ses ordres écrits par une autorité sous n’importe qu’elle subterfuge fragilise l’Etat et donne l’impression aux citoyens que seule la corruption peut régler leurs problèmes.  L’affaire Dreissa a fait l’objet de jugement juridique auprès du tribunal de NEMA dont copie est en annexe. Perdant confiance dans l’administration locale et l’accusant à tort ou à raison de prise de partie la population s’est adressée au Ministre de l’intérieur pour mettre fin à cette situation qui ne profite qu’a l’administration locale et constitue une menace sérieuse à l’ordre.  (Un barrage cassé, une dizaine de personne pointe pendant plus d’un mois devant la brigade sur instructions du Procureur et une dizaine de personnes engagés devant la justice pour répondre aux fautes commises par les éléments de leurs groupes tout cela au prix de quoi ?).

Le Jugement auprès du tribunal de Nema en 2020

La lettre du Ministre de l’intérieur 0575 du 10 décembre 2020