Gisement gazier grand tortue : El Ghazouani renouvelle sa confiance à BP

Écrit par Eclairage le . Publié dans Politique

Financial Afrik - Le nouveau présent mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, entré officiellement en fonction, le 2 août dernier a montré sa volonté de poursuivre la collaboration avec British Petrolum (BP) pour l’exploitation commune du gisement gazier Grand Tortue/Ahmeyim (GTA). 

Un site situé à 125 kilomètres au large des côtes sénégalo-mauritanienne dont le partage de la production sera à 50-50 pour les deux pays voisins.

En marge d’une audience accordée, le mercredi 28 août, à l’administrateur Directeur Général (ADG) de BP, Bernard Loony, le chef de l’état a rassuré le géant pétrolier britannique qu’il continuera à exploiter le GTA.

Cette rencontre a pour objectif principal de faire une prise de contact avec le nouvel homme fort de Nouakchott et les dirigeants de la compagnie pétrolière britannique (composée d’une délégation de haut niveau).

Au cours de cette rencontre, les deux parties en ont profité pour faire l’état des lieux sur les travaux de la GTA.

S’exprimant à sa sortie d’audience, l’administrateur Directeur Général de BP a déclaré : « nous avons abordé la nature des travaux effectués par notre société ici en Mauritanie et notre engagement à long terme ainsi que l’avenir de l’énergie et le partenariat dans le pays ». 

Le responsable a également mentionné que sa société va œuvrer à ce que ce partenariat dure de nombreuses décennies.

Selon les projections, les premiers mètres cubes de gaz sont attendus au plus tard en 2022. 

Rappelons qu’en Mauritanie, Kosmos Energy déteint 28 % des participations de la GTA, BP (62%) et la Société Mauritanienne des Hydrocarbures et Patrimoine Minier (10%). 

Au Sénégal, le producteur américain contrôle 30% des actions, BP (60%) et la Société des pétroles du Sénégal (10%).

Au total des ressources (Mauritanie et Sénégal), Kosmos se retrouve avec 29%, BP 61%, PETROSEN 5% et SMHPM 5%.

Découvert en janvier 2016, le champ gazier GTA, est considéré comme le plus important gisement en Afrique de l’Ouest avec des réserves estimées à 450 milliards de m3.