Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le Pentagone songe, l’Elysée frémit !

Écrit par Eclairage le . Publié dans Environnement

Même si, en ce moment, l’effort de guerre tend vers la lutte contre la pandémie du Covid-19, il ne faut surtout pas oublier que le monde fait face aussi au terrorisme de l’extrémisme violent. Les pays du Sahel sont particulièrement touchés par ce fléau. Des forces armées étrangères, à leurs têtes la France, luttent tant bien que mal contre les terroristes qui minent la région. Cependant, depuis le début de l’année, alors que la France souhaitait étendre le cercle de pays partenaires dans cette guerre, les USA, leurs alliés de premier rang, songent à réduire leur présence dans la zone. Du coup, l’Elysée se fait de la bile, et jusqu’à l’heure, le Pentagone n’en pipe mot.

La mort de deux légionnaires de la force Barkhane (Dmytro Martynyouk et Kévin Clément), en l’espace juste de quatre jours, rappelle la triste réalité du moment. C’était les vendredi 24 et le lundi 27 avril.

 

La vérité largement méconnue en Afrique subsaharienne, est que la France se sent bien seule dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Les pays de la zone trainent derrière eux des années de délaissement de la chose militaire et une parfaite ignorance de la géopolitique locale ; et au niveau des pays occidentaux, l’on s’en lave les mains préférant faire face aux obligations domestiques. Et si, en plus de ce tableau peu luisant, les US, alliés indispensables de la force Barkhane, songent à réduire leur présence militaire, c’est le cauchemar qui prend vie.

Et pourquoi donc, les Etats-Unis d’Amérique songeraient à réduire leur présence militaire en Afrique, eux qui ne consacrent que 3% de leur force en Afrique ? Pourtant, première puissance militaire au monde, ayant largement les moyens d’y maintenir sa présence, voire de la renforcer, le président américain ne jurerait que par « America first ». Et ce, jusqu’à l’extrême. Même si, pour l’instant aucune décision n’est prise, la simple évocation d’une telle idée suscite l’effroi au sein du commandement de Barkhane. Au niveau aérien, sans l’aide logistique du pays de l’Oncle Sam, la France devrait engager toute sa flotte. Rien que ça ! Sans compter également, les exercices d’entrainement flintlock dispensés auprès de soldats africains.

Donald Trump, président instable et imprévisible, peut à n’importe quel moment prendre la décision de réduire considérablement la présence militaire américaine au Sahel, en méprisant les conséquences sur le terrain. Après tout, prendre des décisions en solitaire, sans se soucier des probables effets néfastes, n’est-ce-pas sa marque de fabrique ? A titre de rappel, il n’a pas hésité à retirer le pays de l’accord sur le nucléaire iranien, de l’accord sur le climat. Et tout dernièrement, il a suspendu la contribution américaine à l’OMS. Au regard de tous ces éléments, les craintes de la France sont légitimes.

Une chose semble sûre, la présence de forces étrangères au Sahel est partie pour durer. Mais, elle aura beau duré, en sera-t-elle  indéfiniment ? Quel sera la réaction des pays concernés quand ce sera le cas ? Autant de questions qui reste sans réponses jusqu’à l’heure.

Ahmed M. Thiam

Commentaires via Facebook :

 
 
 
Facebook
 
Twitter
 
Pinterest

2 COMMENTAIRES

  1. ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

    ENFIN ! EH BIEN …POUR CEUX QUI DOUTAIENT ENCORE …

    ECHOS MEDIAS N 64 DU 8 MAI 2020 NOUS SORT LES DOCUMENTS QUI VONT TROUBLER ENCORE PLUS NOS VOLEURS :

    AFFAIRE BMS – S.I.C.G MALI :
    UNE VENTE AUX ENCHERES INEDITE ET DES DROITS REELS IMAGINAIRES …

    J AI DIT ET REPETE ICI QUE L ON AVAIT FAIT REMETTRE PAR MAITRE SYLVAIN MAKAN KEITA ..HUISSIER ………A MAITRE BASSALIFOU SYLLA DU CABINET BRYSLA LE 22 AOUT 2007 ET A LA BANQUE BHM SA LE 23 AOUT LA COPIE DES DROITS REELS QUE S.I.C.G SA ABIDJAN AVAIT FAIT INSCRIRE SUR LES HALLES DE BAMAKO
    ………
    CELA NE L A PAS EMPECHE DE SAISIR LES HALLES DE BAMAKO EN UTILISANT DES DROITS REELS INNEXISTANTS …POUR ENCAISSER EN PLUS AU PASSAGE UNE COMMISSION !

    …CELA VA COUTER UNE FORTUNE A LA BANQUE BMS QUI EN PLUS A TENTE DE REVENDRE LES HALLES DE BAMAKO LE 18 MARS 2019 …SUR LESQUELLES ELLE N AVAIT AUCUN DROIT ….4 JOURS APRES QU ELLE AIT ETE CONDAMNEE A PAYER 23 MILLIARDS A LA S.I.C.G MALI …LE 14 MARS 2019 !

    LES GROS VOLEURS ONT DE QUOI S INQUIETER MAINTENANT ….!
    ET CEUX QUI LES ONT PROTEGES AUSSI !

    TIENS …POUR MON COUILLON BETE DE “”EL HAJJ N……”” …
    L ARTICLE 32 DE L OHADA SUR LES VOIES D EXECUTIONS …VIOLES …

    “”A L’ EXCEPTION DE L’ADJUDICATION DES IMMEUBLES , L’EXECUTION FORCEE PEUT ETRE POUSUIVIE JUSQU A SON TERME EN VERTU D’UN TITRE PROVISOIRE PAR PROVISION .

    L’EXECUTION EST ALORS POURSUIVIE AUX RISQUES DU CREANCIER , A CHARGE POUR CELUI-CI , SI LE TITRE EST ULTERIEUREMENT MODIFIE , DE REPARER INTEGRALEMENT LE PREJUDICE CAUSE PAR CETTE EXECUTION SANS QU IL Y AIT LIEU DE RELEVER DE FAUTE DE SA PART .

    EN OUTRE IL APPARTIENT A L’ AGENT D’EXECUTION DE DISTINGUER SI LE BIEN FAIT PARTIE DU PATRIMOINE DU DEBITEUR .””

    ….VOUS TROUVEREZ DANS L ARTICLE LE NOM DE L HUISSIER …LE NOM DE BASSALIFOU SYLLA …LE NOM DE BHM SA …DE BMS SA …DE JUGES TOUS VOLEURS …OU COMPLICES …

    HEUREUSEMENT QU AU MALI IL EXISTE BIEN DES GENS HONNETES !
    …J AJOUTE QUE LA PRETENDUE DETTE DE S.I.C.G-MALI N A JAMAIS EXISTE … ! ! ! !
    ET QUE LE CHIFFRE RESSORTI PAR LES GENS DE L OHADA …LE 14 MARS 2019 …EST EXACTEMENT LE MEME QUE CELUI SORTI PAR LES HUISSIERS A BAMAKO ET DEPOSE LE 15 JANVIER 2008 DEVANT LA COUR D APPEL DE BAMAKO ..1, 707 MILLIARDS DUS PAR BHM SA A S.I.C.G MALI ….
    ! ! ! ! ! ! !
    EVIDEMENT …LA CONDAMNATION TIENT COMPTE DES INTERETS …
    ET CE N EST PAS FINI !
    ✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌

  2. Ahmed THIAM, qu’est-ce qui vous fait dire que la présence militaire étrangère au Sahel est partie pour durer ? Donald TRUMP n’envisage pas de réduire la présence militaire Américaine au Sahel, il veut tout simplement retirer ses troupes de cette guerre qu’il croit interminable et inutile dans des pays insolvables. Quand on écoute certains hauts gradés de l’armée française dire à quel point cette présence Américaine est crucial sur le plan renseignements, on se demande si le retrait Américain de la région ne va pas précipiter le retrait de BARKHANE avant la présidentielle en France. Certainement que c’est cet espoir de longue présence militaire étrangère qui a poussé les autorités Maliennes à dépenser de quoi acheter 1000 avions sans en avoir un. Le régime Malien engloutit plus 550 milliards FCFA de budget militaire par an plus 1230 milliards FCFA de la loi de programmation militaire sans pouvoir doter son armée de moyens aériens alors qu’un TUCANO flambant neuf ne coûte pas plus de 3 milliards FCFA. Guerre ou pas, comment peut-on prétendre surveiller un territoire de plus de 1,2 millions de kilomètres carrés sans moyens aériens ? De surcroît un pays en guerre ! Si le régime et le peuple du MALI croient pouvoir détourner les sommes destinées à l’armée, faire la fête avec pendant que les autres se tuent à leur place, le réveil pour eux sera catastrophique.

    Sans être un prophète de l’Apocalypse je pense que la présence militaire Française au MALI durera au maximum 3 ans à partir de maintenant. MACRON va retirer les troupes Françaises du MALI avant la présidentielle ou il sera battu par Marine Le Pen qui les retirera, ça MACRON le sait. Ce qui laisse penser que MACRON ou autre, BARKHANE ne serait pas là au delà de 2023. Les Maliens auront une belle occasion d’infliger une belle correction aux petits branleurs de Kidal et du Macina et disposer de leurs immenses ressources du Nord. ????????????????????

 

REPONDRE

 

 

MÉTÉO - TEMPS À BKO ET ENVIRONS

 

BAMAKO
Partiellement Nuageux
 
32 ° C
 32 °
 32 °
 49 %
 4.6kmh
 44 %
VEN
40 °
SAM
41 °
DIM
42 °
LUN
40 °
MAR
40 °
 

Logo